Cherchez la femme! Espace féminin dans la culture populaire.

11, 12 et 13 Octobre 2007

APPEL A COMMUNICATION

L'équipe " Littératures et expressions populaires " du C.I.E.R.E.C.*
Université Jean Monnet, Saint-Etienne
organise son quatrième colloque sur la littérature populaire.

Avec le soutien de la Coordination Internationale des Chercheurs en Littérature Populaire et en Culture Médiatique.

" Cherchez la femme !
Espaces féminins dans la culture populaire "
Domaines français et anglo-saxon


Cousette, trottin, espionne, femme fatale ou candidate aux plus hautes fonctions de l'Etat, la femme et ses multiples rôles occupent l'espace public et privé : à la maison, sur scène, à l'usine, dans les champs, sur les ondes, à l'écran, dans les assemblées ou même dans la rue. Notre première interrogation reviendra sur la notion d'espace, au sens premier du terme : comment, dans la production populaire, la femme occupe-t-elle cet espace, y a-t-il des espaces proprement féminins ? Se limitent-ils au domaine domestique ? on dit parfois crûment que la femme passe de la cuisine à l'alcôve ou au trottoir… Est-elle la femme d'un ou plusieurs espaces, dans la sérénité ou le déchirement des corps et des coeurs ?... Nous nous intéresserons à celles qui filent ou tricotent au coin du feu comme à celles qui empruntent et défrichent des chemins de traverse, pour s'y trouver ou pour s'y perdre. Nous la suivrons dans le conformisme ou dans la transgression, nous chercherons surtout la femme là où on ne l'attend pas.
Notre quête portera en second lieu sur l'espace réservé à la femme dans la culture populaire des XIXe et XXe siècles. " Elle " dont l'identité (comme la respectabilité) se joue sur un simple substantif : " femme " ou " fille ". Souveraine ou souffre-douleur, héroïque ou scandaleuse, mère admirable ou fille perdue, les images, voire les stéréotypes foisonnent. Lorsque la " femme fatale " deviendra " don Juane ", " vamp " ou qui sait ? " superwoman ", il nous conviendra de cerner les représentations féminines dans leur permanence ou dans leur évolution. Abandonnons-nous d'anciens stéréotypes pour en créer de nouveaux ? Ces changements nous éclairent-ils sur l'imaginaire d'une société ou d'une époque ?
Enfin nous irons à la rencontre (à la recherche ?) des auteures de cette production populaire. Sont-elles plus ou moins nombreuses à notre époque ? Sont-elles cantonnées dans des genres spécifiques ? Quel espace leur a-t-on réservé - ou ont-elles conquis - dans le domaine littéraire ? Leur attribue-t-on un " style " particulier ? Ne retrouve-t-on pas une forme de stéréotypie dans nos approches de la culture populaire féminine ?
Nous pourrons aussi nous poser deux questions sous-jacentes à toute cette étude : les femmes et auteures de la littérature populaire sont-elles différentes de celles de la littérature " légitime " ? La littérature populaire constitue-t-elle, pour les femmes comme pour l'écriture elle-même, un carcan ou au contraire fournit-elle aux femmes un espace d'expression, de liberté féminines ?
Pour apporter quelques réponses à toutes ces interrogations - et à bien d'autres -, nous nous plongerons (avec délices) dans les œuvres populaires : " grands " romans du XIXe, sagas et romans-fleuves du XXe, romans de mœurs, d'amour, d'aventures, de science-fiction, romans régionaux, romans policiers et d'espionnage, contes et fantasy… Illustration, presse, télévision et cinéma pourront de même constituer des apports de choix. Notre approche, d'abord littéraire, est par essence pluridisciplinaire : sociologie, histoire, linguistique, études féministes… tous les éclairages nous semblent féconds… s'ils s'en tiennent au domaine populaire ! Nous souhaiterions une contribution des " arts populaires " : théâtre, musique, arts plastiques, qui pourrait notamment s'exprimer sous forme de spectacle, récital, exposition commentée, etc.


Les communications sont de 20 minutes


Les propositions devront en comporter les grandes lignes. Elles devront être adressées exclusivement par mail (voir " contact "), avant le 20 mars 2007.

Date : 11, 12, 13 octobre 2007
Lieu : I.U.T. de ROANNE et Centre Universitaire Roannais
Université Jean Monnet, FRANCE
Langue : Français

Contact : Mireille PIAROTAS
mireille.piarotas@univ-st-etienne.fr


* Centre Interdisciplinaire d'Etudes et de Recherche sur l'Expression Contemporaine

}