Cherchez la femme! Espace féminin dans la culture populaire.

11, 12 et 13 Octobre 2007

Groupe " Littératures et expressions populaires " CIEREC
UNIVERSITE JEAN MONNET - SAINT-ETIENNE


COLLOQUE : " Cherchez la femme !
Espaces féminins dans la culture populaire "

Les 11, 12 et 13 octobre 2007
ROANNE, IUT et Centre Universitaire Roannais

Le groupe " Littératures et expressions populaires " organise son quatrième colloque international autour du thème fédérateur de l'espace féminin dans la culture populaire.

L'équipe et son champ de recherches
L'équipe, composée de douze membres permanents et de plusieurs collaborateurs réguliers appartient au laboratoire stéphanois le C.I.E.R.E.C., dirigé par le Professeur Jean-Pierre MOUREY. Elle s'est constituée autour des Professeurs Michel NATHAN, Roger BELLET, Antoine COURT et Pierre CHARRETON. Elle est actuellement animée par Mireille PIAROTAS.

Son CHAMP DE RECHERCHE se situe dans l'époque contemporaine (XIXe et XXe siècles) dans les domaines francophone et anglo-saxon. L'équipe se donne pour objet l'exploration systématique des territoires littéraires qualifiés de populaires, de paralittéraires, parfois grand public, voire de masse, ou de grande consommation. Leur étude, proche des cultural studies, prend en considération ou même réhabilite des œuvres souvent marginalisées par l'institution et dont le succès pourtant interpelle. Au demeurant, le qualificatif populaire ne préjuge en rien de la qualité de l'ouvrage. Le XIXe siècle, en effet, avec l'essor de la presse en particulier, a commencé à " brouiller les cartes " entre " grande littérature " et " littérature de masse ". Les " grands " écrivains se firent connaître du grand public en publiant leurs œuvres en feuilletons, au " rez-de-chaussée " des journaux. Le premier roman-feuilleton ne fut-il pas La Vieille Fille d'un certain Honoré de Balzac ?... De nos jours, coexistent toujours, sous le vocable " populaire ", le pire comme le meilleur.

L'équipe défriche un vaste TERRITOIRE LITTERAIRE :
- grands romans populaires du XIXe, aux auteurs célèbres : Victor Hugo, Honoré de Balzac, Guy de Maupassant, Emile Zola, Alexandre Dumas, Eugène Sue… ou un peu moins connus : Ponson du Terrail, Paul Féval, Jules Mary, Georges Ohnet… et romans-fleuves du XXe : Roger-Martin du Gard, Jules Romains, Henri Duhamel, Henri Troyat…
- romans policiers : du roman des origines (ceux d'Edgar Poe, Conan Doyle, Maurice Leblanc) aux romans noirs contemporains, en passant par les classiques romans d'énigme (Agatha Christie), récemment mâtinés d'historique (Ellis Peters) ; romans d'espionnage ;
- romans de science-fiction, romans d'aventures, de voyage, littérature sportive ;
- romans de mœurs, romans d'amour " à l'eau de rose ", grandes sagas sentimentales ;
- contes : merveilleux, fantastiques, satiriques ; littérature régionale, " de terroir " ;
- bande dessinée ;
- littérature de jeunesse
- chansons…
De plus, suivant par là un axe en plein essor des deux côtés de l'Atlantique, notre équipe conduit une réflexion sur les médias :
- presse : du XIXe au XXIe siècles
- image : caricature, illustration
- productions télévisuelles : séries, journaux télévisés…
- cinéma

Nos travaux s'affirment ainsi PLURIDISCIPLINAIRES (littératures française et étrangères, linguistique, histoire, sociologie, psychologie, ethnologie, anthropologie…) et privilégient l'intertextualité. Ils se situent par là dans un esprit résolument contemporain : les " passerelles " se multiplient entre les différentes matières, il n'est que de citer les travaux des historiens contemporains (Alain Corbin, Marc Ferro, Dominique Kalifa), qui défrichent les territoires de l'imaginaire, des mentalités, des représentations sociales et considèrent l'œuvre littéraire comme objet d'étude, riche autant que légitime. La même démarche se retrouve chez les littéraires (Alain Montandon) qui prennent en compte la dimension historique et sociale de toute œuvre. La fécondité de ces croisements n'est plus à démontrer.
Nous aimerions retrouver lors de notre colloque ce même esprit transdisciplinaire. Nous avons souhaité de surcroît une contribution des " arts populaires " : théâtre, musique, arts plastiques, qui s'exprimera notamment sous forme de spectacle théâtral, soirée " cabaret " et exposition commentée.